Invention de la photographie

C’est l’histoire d’un fou, ou plutôt d’un scientifique surdoué qui faisait semblant d’être fou.

Pour la petite histoire , imaginez le gars Ibn al-Haytham, de son vrai nom Abu Ali al-Hasan ibn al-Hasan ibn al-Haytham aka Alhazen, mathématicien, philosophe, physiologiste et physicien du monde médiéval arabo-musulman au 10ième siècle.

Il est le scientifique le plus estimé du monde, de tel sorte que le Kalif Hakim lui confia le projet qui lui tenait le plus à coeur, maîtriser les inondations du Nil qui frappaient l’Égypte chaque année. Mais il échoue. Et pour ne pas se faire tuer par le Kalif, mon gars se déclara tout simplement fou, pas saint d’esprit pour éviter la peine de mort.
Mais le Kalif ne le pardonna pas pour autant, et pour lui infliger une peine exemplaire, pitoyable, sévère, cruelle, il l’emprisonne dans l’université basée sur la mosquée de Al-Azhar.Et devinez quoi, dans cette mosquée se trouvait la plus grande bibliothèque du monde. Donc le génie surdoué le plus célèbre du monde se retrouve enfermé avec Tous les livres qui existent dans le monde (quel cruauté).

Il est évident que mon gars ne va pas se calmer, il commence alors à s’intéresser à d’autre domaine notamment la lumière car n’étant pas d‘accord avec les scientifiques de son époque tel que Euclide et Ptolémée sur le fait que l’œil émettrait de la lumière. Selon Al-Haytham, si l’œil était conçu de cette façon on pourrait voir la nuit.

Et pendant 6 ans de 1015 à 1021 (normal il avait du temps), il écrit le “Traité d’optique” (en arabe Kitab al-Manazirكِتَابُ المَنَاظِر “, il prouve scientifiquement que la lumière entre dans l’œil, et que tous les objets reflètent la lumière dans toutes les directions, mais c’est lorsqu’un rayon entre en collision à 90° avec l’œil qu’on verra l’objet reflétant le rayon. L’image, selon Alhazen, se formait sur le cristallin.

Il remarque aussi que l’image d’un objet persiste quelque temps après qu’on a fermé les yeux. La reconnaissance est donc basée sur la mémoire.
Dans le même domaine, il dit que l’œil pouvait percevoir la forme, la couleur, la transparence ainsi que le mouvement de quelque chose. Selon lui la réfraction de la lumière est causée par un ralentissement ou une accélération de la lumière dans son déplacement. Dans un milieu plus dense la lumière voyage plus lentement selon Alhazen. Pour cela il fait tous ses travaux dans une chambre noire dont on lui doit l’invention.
Voilà donc comment un “fou” à créer en prison “la chambre noire” qui est l’ancêtre des appareils photographiques

il porte ce nom “camera obscura” car le livre n’a été traduit en latin et popularisé qu’en 1270

CAMERA OBSCURA (chambre noire)
c’est une boîte fermée, étanche à la lumière, dont une des faces est percée d’un très petit trou, le sténopé. L’image inversée d’un objet éclairé placé à l’extérieur devant le trou s’affiche sur la paroi opposée.
Cependant ceux qui ont poursuivi les travaux de Al-Haytam, ont su tirer profit de l’évolution de la science en général, à savoir l’optique, la chimie, la mécanique jusqu’à l’électronique et l’informatique.
L’invention de la photographie n’a pas de date précise, car il aura fallu une succession d’étapes élémentaires déterminantes pour enfin aboutir à ce que nous connaissons aujourd’hui.

Le support “la pellicule”
Depuis les temps nos ancêtres : chacun avait remarqué les effets du soleil sur le mûrissement des fruits. On savait, depuis le Moyen Âge, que les sels d’argent, particulièrement le chlorure d’argent, noircit lorsqu’il est exposé à la lumière.
Mais ce n’est qu’en 1816 que les premières images stables ont pu être obtenues (sur une surface sensible aux sels d’argent), grâce à Joseph Nicéphore Niépce.

Ensuite le français Louis Jacques Mandé Daguerre, qui avait échoué dans toutes ses tentatives décide de faire équipe avec Niépce. Et c’est la coopération entre ces deux qui a pu rendre de tels résultats possibles. Bizarrement, en 1833 Niépce décède, et Daguerre continua et finalisa les travaux, élaborant ainsi le premier procédé pouvant enregistrer l’image de façon permanente et le nomma “Daguerréotype”. Il est devenu le premier procédé photographique utilisé commercialement. Il découvre le procédé en 1835 et présente son invention perfectionnée en 1839.
VERSION WOLOF

©2020 Sunu Nataal edited by DembaJooB

CONTACT US

Nous Contacter

En cours d’envoi
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account